Affiliations

 

Toute action de recherche nécessite un minimum d’organisation qui s’opère normalement au sein d’équipes et de structures qui lui permettent de progresser et de s’épanouir. La recherche scientifique a un impact énorme sur la façon dont nous innovons et développons des technologies, stimulant ainsi le progrès humain. C’est le pilier de divers domaines d’études où elle aide à trouver des moyens de résoudre les problèmes et de trouver les solutions nécessaires. L’affiliation à des groupes et structures de recherche est désomrais une nécessité incontournable dans un monde global qui évolue au rythme accélérés des innovations technologiques.

UBM/MICA : Université Bordeaux Montaigne / Médias, Information, Communication et Art (EA 4426)

Nom : MICA EA 4426
Date de création : 2009
Tutelle
: Université Bordeaux Montaigne, France
Champs de spécialité : Médias, Information, Communication et Art
Axe personnel de recherche : Multilinguisme numérique & Humanités digitales
Statut de chercheur :

  • 1994-2005 : chercheur associé
  • Depuis 2005 : chercheur attitré

Présentation :

Le laboratoire de l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3, MICA (Médiation, Information, Communication, Art) (EA 4426) est le laboratoire de recherche en Information, Communication et Arts de l’Université de Bordeaux. Il est labellisé comme équipe d’accueil de la formation doctorale en Sciences de l’information et de la communication et en art de l’École doctorale MONTAIGNE-HUMANITES.

Le MICA est né en juin 2009 de la fusion de deux équipes d’accueil de l’Université de Bordeaux, le CEMIC (Centre d’Étude des Médias de l’Information et de la Communication, EA 4200) et IMAGINES (EA 4199), il figure parmi les plus importants laboratoires de ce champ d’études en France avec la particularité d’intégrer des chercheurs du secteur des Arts qui s’intéressent aux pratiques nouvelles de médiations artistiques liées aux nouveaux outils de communication.

Le laboratoire développe une réflexion collective sur les « Mutations des médiations à l’ère du numérique et de la mondialisation ». Il est structuré autour de quatre axes de recherche :

  • Axe 1 : MÉDIAS. L’axe Médias est né de la convergence d’intérêts d’enseignants-chercheurs travaillant sur l’objet pluriel que constitue le champ des médias ‘ télévision, radio, presse écrite, cinéma, nouveaux médias électroniques en ligne ‘ marqué ces dernières années par la double révolution du numérique et de la mondialisation.

  • Axe 2 : COMMUNICATION, ORGANISATIONS ET SOCIÉTÉS. Le programme scientifique que propose cet axe repose sur une interrogation critique des nouvelles injonctions à coopérer dans les organisations et les sociétés, sur les nouvelles professionnalités, les nouveaux services et les nouvelles compétences centrées sur des pratiques communicationnelles, qui se développent.

  • Axe 3 : INFORMATION ET CONNAISSANCE. Les principaux centres d’intérêt des chercheurs de cet axe se regroupent autour de l’évaluation des systèmes d’information et de communication, et plus particulièrement sur les mutations des processus de production et de diffusion à l’ère du numérique.

  • Axe 4 : PRATIQUES ARTISTIQUES, URBANITÉS, CULTURES DE PROJET. Le programme scientifique que propose cet axe repose sur un positionnement critique de la place des disciplines issues des Arts (Sciences de l’art, esthétique, anthropologie, ethno-esthétique, architecture, design …) dans une interface avec les Sciences de l’Information et de la Communication.

(Source : Site Web de l’Université de Bordeaux Montaigne).

Chaire Unesco-ITEN (Innovation, Transmission, Édition Numériques)

Nom : Chaire Unesco-ITEN (Innovation, Transmission, Édition Numériques)
Date de création:
juillet 2012
Tutelle :
Fondation des Sciences de l’Homme, France
Responsable scientifique :
Ghislaine Azémart
Statut de chercheur :
Depuis 2015 : membre adhérent

Présentation :

La Chaire de recherche rapproche des partenaires académiques et entrepreneuriaux autour de la question des mutations contemporaines de la transmission liées aux effets de l’innovation numérique. Cette chaire est soutenue par l’AGEFA-PME, dont la mission est de promouvoir et de développer l’enseignement professionnel et l’apprentissage des salariés des petites et moyennes entreprises. Elle a aussi pour partenaires le pôle de compétitivité sur les contenus et services numériques : Cap Digital et le groupement des éditeurs de services en ligne : le GESTE.

L’équipe de recherche s’attache à comprendre les phénomènes communicationnels, psychologiques, sociocognitifs engendrés par l’usage massif des NTIC dans les nouveaux modes d’apprentissage, elle en évalue l’effectif impact par des protocoles expérimentaux et propose la mise en œuvre de dispositifs pédagogiques et éditoriaux innovants.

Cette Chaire dirigée par la professeure Ghislaine Azémard est dédiée à la recherche et à l’expérimentation sur les nouvelles modalités de médiation et de transmission par le numérique.

Ces actions s’organisent autour de plusieurs objectifs :

  1. Concevoir un cadre théorique interdisciplinaire pour expliquer les processus de transmission contemporains ;
  2. Concevoir, créer et évaluer des dispositifs innovants crossmédia dédiés à la transmission et à l’édition ;
  3. Étudier et proposer de nouvelles formes de médiations culturelles, scientifiques, territoriales et pédagogiques en utilisant les nouvelles technologies en Sciences de l’Information Communication ;
  4. Mettre en place un espace expérimental dédié aux applications numériques (notamment vitrines intelligentes, tables tactiles et objets communicants).

Humanistica

Nom : HUMANISTICA (association francophone des humanités numériques/digitales)
Date de création : 2014
Intérêt personnel : Humanités digitales multilingue
Statut personnel : Depuis janvier 2015 : membre adhérent

Présentation :

Humanistica cherche à réunir autour d’actions communes toutes les personnes intéressées par le mouvement des digital humanities telles qu’elles peuvent s’exercer et se penser en langue française. Ses grandes missions à but non lucratif sont :

  1. de rassembler et fédérer la communauté francophone des digital humanities, également nommées humanités numériques ou humanités digitales ;
  2. de représenter cette communauté auprès des institutions nationales et internationales.

Selon l’article 2 de son statut, l’AIESI est ouverte à tous les établissements universitaires et autres établissements d’enseignement et de recherche en sciences de l’information proposant des formations en sciences de l’information de niveau de second cycle ou supérieur, ci-après désignés comme membres institutionnels.

Pour remplir ses missions, les différentes instances de l’Association assurent le développement d’actions servant trois enjeux principaux :

  1. organiser la discussion et la réflexion collective dans l’espace francophone sur tous les sujets relatifs aux technologies numériques dans la recherche et l’enseignement des sciences humaines et sociales ;
  2. promouvoir les humanités numériques à l’intérieur de l’espace francophone ;
  3. promouvoir la francophonie dans le champ des humanités numériques.

AIESI : Association des Écoles des Sciences de l’Information

Nom : AIESI (Association Internationale des Écoles de Sciences de l’Information)
Date de création
: 1992
Tutelle : Francophonie
Axe personnel de recherche : Information & Communication
Statut de chercheur :

  • 1995-2004 : adhérent
  • 2002-2007 : secrétaire général
  • 2007-2009 : Président

Présentation :

L’AIESI a été créée en 1992 comme association d’universités partiellement ou entièrement d’expression française.

Selon l’article 2 de son statut, l’AIESI est ouverte à tous les établissements universitaires et autres établissements d’enseignement et de recherche en sciences de l’information proposant des formations en sciences de l’information de niveau de second cycle ou supérieur, ci-après désignés comme membres institutionnels.

Dans l’article 4, il est spécifié que l’Association a pour buts de :

  • promouvoir la recherche dans le domaine des sciences de l’information et de la communication scientifique;
  • contribuer à l’amélioration des programmes de formation;
  • soutenir une coopération entre les membres.

A cet effet l’Association a pour objectifs spécifiques de :

  • se doter de moyens d’études, de mise en place de suivi et d’évaluation de programmes de coopération bilatérale ou multilatérale initiés par des organismes francophones;
  • susciter et contribuer à la mise en place de programmes d’enseignement et de recherche dans les universités du Sud;
  • travailler à la constitution de groupes de recherche en sciences de l’information;
  • organiser périodiquement des rencontres scientifiques sur des thèmes spécifiques.

ISD : Institut Supérieur de Documentation

Nom : Unité de recherche « Bibliothèque numérique et patrimoine » 99/UR/03-03
Date de création : 2003
Tutelle : Institut Supérieur de Documentation, Université de La Manouba, Tunisie.
Axe personnel de recherche : Multilinguisme numériques
Statut de chercheur :

  • 1991-2005 : enseignant-chercheur permanent

Présentation :

L’unité de recherche « Bibliothèque numérique et patrimoine » a pour objectif de conduire des recherches autour des nouveaux modèles de production, de conservation et de diffusion de l’information suite à la généralisation de l’usage du numérique. Elle s’intéresse particulièrement aux mutations que connaît le secteur des bibliothèques, de la documentation et des archives dans le nouveau contexte informationnel et mène des recherches relatives à l’impact du numérique sur la mission des bibliothèques et plus particulièrement sur la valorisation du patrimoine écrit et sa conservation ainsi que sur les usages des documents numériques. L’étude de la question du rôle des systèmes d’information et les transformations induites par les TIC dans le paysage documentaire se situe au cœur des centres d’intérêt de l’unité.

Sous comité 36 (ISO/IEC JTC1 SC36)

Nom : Sous comité 36 (ISO/IEC JTC1 SC36)
Date de création : mars 2000
Tutelle : ISO/IEC JTC1
Axe personnel de recherche: Normes e-Learning
Statut de chercheur

  • Depuis 2004 : chef de la délégation AUF & membre de la délégation AFNOR
  • Depuis 2009 : convener du groupe de travail WG1

Présentation :

Le SC36 a été créé par le JTC1 à Séoul en 1999 (résolution 6 : document ISO/IEC JTC 1 N 5983 / document SC36 N0001). Le nom officiel et le champ d’expertise du SC36 sont actuellement définies comme suit :

Titre : « ISO / IEC JTC 1/SC 36 – Techniques d’apprentissage, d’éducation et de formation » (ITLET : Information Technologies for Learning, Education and Training)

Champ d’application : « Normalisation dans le domaine des technologies de l’information pour l’apprentissage, l’éducation et la formation pour aider les individus, les groupes ou organisations, et pour permettre l’interopérabilité et la ré-utilisabilité des ressources et des outils ».

Les activités du SC36 sont définies autour des objectifs suivants :

  • fournir des normes de qualité dans le domaine des technologies éducatives qui répondent aux besoins des utilisateurs,
  • promouvoir l’utilisation des normes des technologies éducatives en fournissant les supports à leur promotion,
  • faire preuve de leadership dans la normalisation des technologies éducatives,
  • élaborer d’un ensemble complet de normes intégrées avec un large consensus international et professionnel,
  • lancer des travaux de coopération avec les organisations internationales et les structures internationales productrices de normes,
  • faciliter l’intégration des normes élaborées par d’autres organisations productrices de normes,
  • faciliter la coopération dans l’élaboration de normes produites dans le SC36 et dans d’autres organisations internationales produisant des normes,
  • minimiser les incohérences entre des normes connexes, y compris celles développées par d’autres organismes producteurs de normes.

RES@TICE

 

Nom : Res@tice
Date de création
: novembre 2005
Tutelle : Francophonie
Axe personnel de recherche : TICE & Normes e-Learning
Statut de chercheur :

  • 2005-2010 : membre fondateur et membre de bureau.

Présentation :

Le Conseil scientifique de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) a proposé, lors de sa session d’avril 2004, la création d’un réseau de chercheurs en technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement (ResaTICE), appelé à s’intéresser notamment au domaine de la formation ouverte et à distance.

La première réunion de ResaTICE aura lieu à Tunis, à l’occasion du Sommet mondial de la société de l’information (SMSI), les 16 et 17 novembre 2005. Elle permettra de confirmer les axes prioritaires de recherche du réseau et de désigner les membres de son comité scientifique pour les quatre prochaines années. Elle sera également l’occasion de réfléchir sur la question de l’arrivée massive des TICE dans les systèmes éducatifs, notamment ceux des pays du Sud, et donc de revisiter certains concepts, de s’interroger sur les usages, les conditions d’appropriation, de pérennisation des dispositifs et des nouvelles ressources. (Source : Infothèque francophone).

TICER : TICE en enseignement et recherche en Afrique

Nom : TICER
Date de création
: 2006
Tutelle : Francophonie
Axe personnel de recherche: TICE en enseignement et recherche en Afrique
Statut de chercheur :

  • 2006-2009 : membre fondateur et membre de bureau.

Présentation :

Le réseau TICER a été créé comme une initiative francophone de la part de l’AUF et du CIRAD pour promouvoir l’usage des technologies de l’information et de la communication dans l’éducation et l’accès à l’information scientifique et technique en Afrique.

L’inclusion numérique est un enjeu essentiel pour les pays africains, plus particulièrement dans le domaine de l’enseignement et de la recherche pour l’atteinte des objectifs du millénaire, notamment celui de l’accès à l’éducation pour tous en 2015.

Les enjeux spécifiques concernent l’arrivée insuffisante et mal contrôlée des TIC, dans les systèmes éducatifs et de recherche des pays africains, ce qui nécessite de revisiter certains concepts, de s’interroger sur les usages, les conditions d’appropriation, de pérennisation des dispositifs et des nouvelles ressources.

Ces enjeux ont motivé la création d’un réseau thématique sur les technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement et la recherche dans le cadre du projet SIST. Ils devront contribuer aussi au renforcement des capacités des chercheurs et acteurs de l’Afrique en matière de TIC à travers une plateforme Internet SIST permettant l’accès, la production, la diffusion et la valorisation d’informations scientifiques et techniques.

Les activités du réseau ont été définies autour des objectifs suivants :

  • favoriser les partenariats entre les enseignants et les chercheurs africains, ainsi que ceux de la francophonie du Sud, de l’Est et du Nord,
  • appuyer la diffusion des résultats de la recherche,
  • assurer une animation scientifique dans le domaine des TIC dans l’éducation et la recherche.

Le réseau a œuvré pour concrétiser les deux priorités suivantes:

L’enseignement

  • sensibiliser les enseignants sur les pratiques pédagogiques innovantes à tous les niveaux pour tous les publics,
  • sensibiliser les décideurs sur la politique, la gouvernance et les enjeux stratégiques.

La recherche

  • Valoriser et diffuser des approches scientifiques innovantes.

Alliance Cartago

Nom : Alliance Cartago
Date de création
: 2008
Tutelle : Association Loi 1901, France
Axe personnel de recherche: Terminologie multilingue e-Learning
Statut de chercheur :

  • 2008-2012 : Secrétaire de bureau

Présentation :

L’initiative du projet de l’Alliance Cartago réunit des experts et des spécialistes à la fois de la normalisation de l’e-learning et de la terminologie. Le projet a été fondé en 2005 à Tunis lors du SMSI (Sommet mondial sur la société de l’information) dans le cadre d’une initiative AUF conjointement avec des experts australiens, coréens et de l’Union latine. Le but du projet est de soutenir la diversité multilingue et multiculturelle des terminologies à utiliser dans les normes e-learning. La création de ressources, dans nombre de langues et des systèmes d’écriture différents, conformément à la norme ISO/IEC2382-36, montre la capacité du projet de répondre à ses enjeux fondateurs. Après deux années d’un statut informel, Cartago a mis en place un cadre institutionnel formel pour promouvoir le travail terminologique multilingue en collaboration avec ses partenaires internationaux. Un registre de terminologie multilingue SC36, basée sur les normes ISO principalement celles du TC37, est désormais à son actifs.

… (autre source) ….

Récapitulatif

L’état suivant reproduit la liste des structures, instances, associations et réseaux (passés et présents) m’ayant permis de contribuer à des activités de recherche sur des axes souvent complémentaires : multilinguisme numérique, systèmes d’information et de communication, e-Learning, normes et standards pédagogiques, métadonnées et terminologie normalisée…

 

Structure

Tutelle

Thèmes de recherche

Statut

Période

  • MICA (EA 4426)
Université Bordeaux Montaigne, France. Multilinguisme numérique, Humanités digitales Enseignant-chercheur Depuis 2009
  • CS IDNEUF
AUF Enseignement à distance Membre du CS 2017-
  • Chaire UNESCO-ITEN
Fondation des Sciences de l’Homme, France Innovation, Transmission, Edition Numériques Membre adhérent Depuis janvier 2015
  • HUMANISTICA
Association francophone Humanités digitales Membre adhérent 20150 – 2017
  • AUF/AIESI
AUF Information & Communication Adhérent / Secrétaire Général/Président 1995 – 2009
  • ISD
Université La Manouba, Tunisie Bibliothèques Numériques Enseignant-chercheur 2000 – 2005
  • ISO/IEC JTC1 SC36
ISO, AUF Normes e-Learning Chef de délégation et convener Depuis mars 2004
  • AUF/Res@tice
AUF Normes e-Learning Membre fondateur de bureau 2005 – 2010
  • AUF/TICER
AUF TICE en enseignement et recherche en Afrique Membre fondateur de bureau 2006 – 2009
  • Alliance Cartago
Association Loi 1901 (France) Terminologie multilingue e-Learning Secrétaire 2008 – 2012